Maison de la poésie Editions L’Arbre à Paroles Revue L’Arbre à Paroles Imprimerie Le CEC Plume et Pinceau Auteurs en Résidence Le Théâtre
 
 
 

Roland Castro


Du 21 juin au 6 juillet
Exposition de Roland Castro

Souvent, dans la pratique photographique, la «chose» représentée, tirée sur un support présumé neutre, est importante. Toutefois, cette «chose» n’est pas la seule couche signifiante : les signes plastiques généraux – couleurs, formes, textures, composition… – et les signes plastiques photographiques – flou, figé, vision télé ou grand-angulaire, température de couleur, cadre… – sont également signifiants.

Roland Castro

Roland Castro : photographe alchimiste

Avec un patronyme comme le sien, le jeu de mots s’impose qui recouvre une vérité : il était un fidèle de la Maison de la poésie d’Amay où il a exposé maintes fois. Roland Castro nous a quittés le 3 août 2005. Il était né le 7 février 1948. Reste son oeuvre. Singulière et questionneuse. Certes, elle relève de la photographie. Encore qu’il ne s’agissait pas pour lui de reproduire la réalité telle quelle. Mais de l’interroger et de la restituer chargée de ce petit plus qui fait la poésie : Roland appréhendait son travail de photographe comme un patient artisanat qui, en d’étranges chimies, laissait place au hasard, à l’aléatoire. À la suite de cette alchimie, ses photos se transformaient en monotypes : ces estampes réputées uniques. Et les pierres qu’il photographiait en devenaient impassibles témoins du temps qui passe. Les racines, des figures fantasmagoriques échappées de quelque légende ancienne ou des terreurs nocturnes. Et les visages, comme entraperçus, semblaient traces improbables de notre passage au monde…

F.C.

Vernissage le vendredi 20 juin à 19h30

Verre de l'amitié

Entrée gratuite

Exposition visible du 21 juin au 6 juillet 2008
de 14 à 16 heures

le week-end sur rendez-vous
Madame Castro : 0498/57.45.01