Maison de la poésie Revue L’Arbre à Paroles Imprimerie Le CEC Plume et Pinceau Auteurs en Résidence Le Théâtre Galerie expo
 
 
 

Jubilé - Jean-Claude Roulet


ISBN : 978-2-87406-417-3
Nombre de pages : 258
Parution : 2009
Auteur : Jean-Claude Roulet
Titre : Jubilé
Collection : L'Arbre à paroles
Format : 13 X 20
Prix : 15 € (frais d'envoi inclus)

 
 
L'auteur

Né le 5 janvier 1925 à Mont-Saint-Aignan près de Rouen. En janvier
1944 j’entrai à la SNCF jusqu’en 1980. Pendant ces années parisiennes, je m’engageai au mouvement de la paix, puis syndicalement et politiquement et connus les joies et les déboires du militant. Parallèlement, j’écrivai, rimaillai et participai aux réunions et aux publications de La Tour de Feu, tant à Paris qu’à Jarnac puis, avec Michel Héroult et Liliana Klein, fis perdurer La Nouvelle Tour de Feu. Pendant de nombreuses années, je fus correspondant du Journal des Poètes, de la Maison de la poésie d’Amay, trésorier de l’Union des écrivains et de quelques autres organismes. Et me voilà en octantaine dépassée, non point somnolent sur mes «lauriers» mais cependant satisfait d’une longue vie où les joies qui me furent prodiguées me font parfois oublier les remugles du passé.
Publications

Des mots pour vivre, La Tour de Feu, 1956 - Je suis contre, La Tour de Feu, 1958 - Poète ? Poète !, Plein Chant, 1981 - Rire jaune, Voir rouge et… se mettre au vers, Soleil Natal, 1994.
La plupart des textes rassemblés dans ce recueil parurent ici et là, avec quelques variantes. On pourra les retrouver dans diverses revues : La Tour de Feu, L’ancienne Marginales, La nouvelle Tour de Feu, Soleil des Loups, Les Cahiers de la poésie, Multiples, Le Jardin d’essai, et quelques autres.

Le livre


Il ne parle que de choses vues (selon Hugo) et vécues, que s’il en éprouve le (rare) besoin ou l’envie, et en prenant soin de les laisser parler ce qu’elles ont à dire : tout l’inverse du narcisse arriviste. Fervent de mots ajustés, de couleurs et de cadences, voici, en vers, prose, chanson, fable ou réflexion, un poète qui atteste l’homme en ses contradictions, sa permanence, sa tendresse et sa révolte anarchiste.
Epicurien, stoïcien, Roulet persiste et recommence.

André Doms

Extrait

Parallèles
pour un temps
amitiés amours
connivences complicités
filent de conserve

se coupent se distordent s’accouplent
en d’inconnus et mystérieux triages

puis repartent
s’élancent s’écartent
se rapprochent

se déglinguent
aux mêmes lancinantes saccades

hoquettent
aux rythmes désunis de malicieux aiguillages

et vont mourir
sur d’insoupçonnés butoirs

A l’aspe de mes erreurs
dévider mes hiers

égruger mon grain de sel
au pilon de mes doutes