Maison de la poésie Revue L’Arbre à Paroles Imprimerie Le CEC Plume et Pinceau Auteurs en Résidence Le Théâtre Galerie expo
 
 
 

Evasions d'un aï (+ CD) - Dominique Massaut


 

ISBN : 978-2-87406-422-7
Nombre de pages : 90
Parution : 2008
Auteur : Dominique Massaut
Titre : Evasions d'un aï (+ CD)
Collection : une Poésie Ouverte sur le Monde
Format : 13,5x20 cm
Prix : 15 € (frais d'envoi inclus)

Un CD reprenant des mises en voix par l'auteur de certains de ces textes accompagne le livre. Il ne peut être vendu séparément.

 
 
Le livre

DES PAGES ROSES AU FIL DE L’EAU

Un jour j’ai rencontré une Barbie. Moi, Dom,… une Barbie ! C’est vrai qu’il ne faut jamais dire «Fontaine, je ne boirai pas de ton eau» mais, quand même, il y a des limites ! C’est vrai aussi qu’à côté d’elle, Miss Univers pouvait aller se rhabiller et ça m’a mis l’eau à la bouche… Elle était cependant indéniablement très cruche !
Nous étions tout à fait comme l’eau et le feu. Alors, par quel miracle… je ne sais pas ! La légendaire attirance pour ce qu’on n’est pas ? Un coup de magie qui ne vous arrive qu’une fois dans votre vie ? Une extrême myopie subite chez ma pauvre Barbie ?… Toujours est-il que ça a marché.
On s’est jeté à l’eau. Pendant deux bons mois, nous avons proprement vécu d’amour et d’eau fraîche. On ne foutait rien, sauf l’amour. On faisait des ronds dans l’eau.
Et puis, ce qui devait arriver arriva. L’usure se repaît toujours des histoires
à l’eau de rose. Elle s’ennuya de la singularité de mes difformités et moi, de ses qualités exclusivement plastiques. Et, d’irritations en irritations, notre amour s’en alla à vau-l’eau. On se séparait, on se retrouvait.
Face à nos coups bas mutuels, on se disait : ce sont des tempêtes dans un verre d’eau, ce n’est pas la mer à boire… Mais on a beau mettre de l’eau dans son vin, «quand ça ne colle pas, ça ne colle pas». Un jour, lors d’une dispute qui atteint des sommets de violence verbale, excédé, je lui dis : «Ma belle, tu es vraiment très belle mais, y a pas de doute, t’es franchement cruche !» C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Et ma belle Barbie, elle s’est cassée…
Y a toujours un proverbe pour clôturer les histoires banales. Ici c’est moi qui l’ai pondu. Le voici : «Tant va la cruche à Dom qu’à la fin, elle se casse…».
Voilà. Un dernier détail. Beaucoup d’eau a passé sous les ponts mais depuis cette histoire, chaque fois que je vois une gamine jouer avec une Barbie, je m’arrange pour la distraire un peu. Je lui subtilise alors son horrible poupée et je m’en vais la noyer dans les égouts. Parfois, il faut jeter le bébé avec l’eau du bain.

Argumentaire

Écrire dans un langage plus « commun », plus quotidien, qui se doit en tout cas d’être perçu à la première écoute, du moins dans l’un des aspects dont il est porteur – même si cet aspect peut à l’occasion s’extraire de la raison, s’évader, qui sait, jusque dans la musique pure. Écrire dans l’urgence, dans l’engagement, même le plus bref, même le plus immédiatement contredit. Écrire à travers les délices de l’oralité…
Écrire – à haute voix – ces « évasions d’un aï » au travers des brusqueries d’un monde de plus en plus urbain, bolide et cacophonique, aux microchimies mégalomanes où les ruptures succèdent aux ruptures, les intermédiaires aux intermédiaires, où la planète-même semble se déboussoler. Poser cet acte d’écriture pas à pas – et l’air de rien ? – car… il est si lent, l’aï, si infime est la partie détectable de sa progression, que personne, jamais, ne s’aperçut qu’il était en incessante voie d’évasion…

L’auteur

Dominique Massaut est né à Liège, le 20 septembre 1959.
Militant du rond, de l’oisiveté, des réseaux culturels nonmarchands, pour la systémique, contre la culture de l’Opposition des Contraires et celle des Majuscules (pour en finir une bonne fois pour toute avec le Patriarcat). Passe en outre une grande partie de son temps à favoriser la diffusion orale vivante du texte (entre autres, par le slam). Ex-Membre de l’ex Big Band de Littératures Féroces (avec Frédéric Saenen, Laurence Vielle, Vincent Tholomé, Christian Duray, Mathieu Ha et Daniel Hélin), il aime partager sa vie entre Pays de Liège, Bordelais, Maroc et Finistère (Bretagne).

Publications : L’oeil du silence, L’arbre à paroles, Amay, 2000; Le vieux sage, Les éditions de l’Heure, Charleroi, 2002; Nourrir le rond, L’arbre à paroles, Amay, 2003; De la « Cucaracha » qui voulait se faire aussi haute que l’Albatros et de ce qu’il advint – ou n’advint pas – de son mâle ruminant (poème hominien en « tu »), éditions Tétras Lyre, Soumagne, 2005; D’un o d’entre mille, éditions de l’[o], Bordeaux, 2007; Poèmes anxiolytiques, éditions Maelström, Bruxelles, 2007.