Maison de la poésie Editions L’Arbre à Paroles Revue L’Arbre à Paroles Imprimerie Le CEC Plume et Pinceau Auteurs en Résidence Le Théâtre Galerie expo
 
 
 

Dîner-rencontre #29


   

Dîner-rencontre #29
Pour ce dîner-rencontre de rentrée, la Maison de la poésie d'Amay accueillera Thierry Horguelin (Espace Livres & Création), Nicolas Chieusse (éditions Eléments de langage) et Christine Guinard ("En surface", publié aux éditions Eléments de langage).

La rencontre, dès 19h30, sera animée par David Giannoni.

De 17 à 19h, aura lieu un atelier d'écriture animé par Florence Hellin (inscription obligatoire, jusqu'au jeudi 20/09, au 085/31 52 32 - 10€/prix plein, 7,5€/prix réduit, 1,25€+1 art. 27)

Espace Livres & Création, anciennement Espace Poésie, réunit une cinquantaine d’éditeurs de création, de la poésie au roman graphique en passant par la littérature, les sciences humaines, les beaux livres et les revues de critique. Les membres d’EL&C sont principalement issus de la Fédération Wallonie-Bruxelles mais aussi de la francophonie. EL&C assure la promotion collective de ses membres et les représente auprès des pouvoirs publics et des différents acteurs de la chaîne du livre : les libraires, les bibliothécaires, les distributeurs et diffuseurs, principalement.

***

Né à Montréal, Thierry Horguelin vit en Belgique. Fut libraire, puis longtemps critique littéraire et de cinéma pour de nombreux journaux et périodiques au Québec, en France et en Belgique. Travaille aujourd’hui dans l’édition. Auteur de recueils de nouvelles et de proses brèves : le Voyageur de la nuit, la Nuit sans fin (prix Frans De Wever 2009), Choses vues, Alphabétiques et Nouvelles de l’autre vie. Coscénariste du film la Part de l’ombre, d’Olivier Smolders. Blog : locus-solus-fr.net.

***
Eléments de langage : est un comptoir éditorial indépendant spécialisé dans la littérature hors la loi du marché. Il ne recherche pas le profit mais de nouveaux espaces littéraires pour y faire résonner des voix singulières. Mettre le langage en réflexion pourrait être sa devise car il ne craint ni la pompe ni la blague. Il décortique les discours comme les crustacés, avec les doigts. Sa figure de prédilection pourrait être celle du retournement. Délibérément pyromane, il n’a qu’un but : mettre le feu à la langue de bois (ressource plus que renouvelable), pour dégeler les paroles et les laisser fondre sur vous, plus vives que jamais.

Nicolas Chieusse en est l'éditeur.

***

Christine Guinard est née à Paris, où elle a fait des études de musique, de lettres et de philosophie. Elle a traduit et présenté le Journal d’un réfugié catalan, cahier d’exil rédigé lors de la Retirada (Mare Nostrum, 2012). Le projet Chambre avec vue, installation vidéo, fruit d’un dialogue entre poème et photographie, a été exposé au Brass (Bruxelles) et se transforme en un triptyque, Mnemosyne(s).
Elle publie ses poèmes dans diverses revues littéraires.

À la surface de peintures de l’artiste Elina Salminen flotte le poème de Christine Guinard.

En surface explore, en surplomb, la puissance irradiante du jeu d’un tout petit enfant, sur la place d’une ville écrasée par le soleil.

Ce texte est né un soir d’été, d’une rêverie en surplomb sur la place de la Collégiale de la ville d’Amay, portée par l’arrivée de l’orage et du vent.

L’écriture s’est construite autour de la question de l’apparence, de la surface – celle de la terre aussi, sous le soleil – et de l’intensité – celle de la lumière, de la chaleur ; celle de l’enfant.

Par contraste, le tout petit enfant au cœur du texte, découvre le langage, le jeu avec la matière, la recréation du monde que cela induit, le rayonnement du lien qui l’unit aux êtres chers.

Le soleil, sa lueur, sa chaleur, est l’autre pôle.