Maison de la poésie Revue L’Arbre à Paroles Imprimerie Le CEC Plume et Pinceau Auteurs en Résidence Le Théâtre Galerie expo
 
 
 

Craquelures - Mwanza Mujila


ISBN : 978-2-87406-498-2
Nombre de pages : 80
Parution : mai 2011
Auteur : Mwanza Mujila
Titre : Craquelures
Collection : P.O.M (Poésie Ouverte sur le Monde)
Format : 13 X 20
Prix :10 € (frais d'envoi inclus)

 
 
Né en 1981 à Lubumbashi, République Démocratique du Congo. En même temps que ses humanités littéraires et des études universitaires en Lettres et Sciences Humaines (achevées en 2007), il participe régulièrement aux activités littéraires organisées dans sa ville natale, à Kinshasa et à l’étranger (Festival International de Littérature Kwani à Nairobi et à Lamu, Manifestation Yambi en Belgique, Cité Internationale des Arts à Paris, Résidence Heinrich Böll en Allemagne, Nouvelles Zébrures 2009 à Limoges, Nouvelles zébrures 2010, VIe Jeux de la Francophonie, 2009, Beyrouth…).
Publications récentes :

Funérailles d’Ignace d’Antrian
, Centre Wallonie-Bruxelles à Kinshasa et les Archives et Musée de la Littérature à Bruxelles, 2002 – Un corps vide, Chroniques du Katanga, éditions Sépia, 2007, France – Congo Eza, photographes de RDC, ouvrage collectif (25 photographes, 4 écrivains), Africalia éditions / Roularta Books 2008, Belgique – Résistances aux guerres, ouvrage collectif (44 écrivains), CAGL, 2008, Belgique – Poèmes et rêvasseries de l’aube contractée, reconvertie et perpétrée dans l’arène des sépultures maudites… (Initialement prière aux dieux), Lingkua Ediciones, 2008, Espagne – Nach dem Sturm, ouvrage collectif (Mwanza Mujila et les pensionnaires des centres pénitenciers de Karlau et Garsten), Leykam, 2010, Autriche.

L'ouvrage

À l’évidence, l’écriture de Mwanza Mujila ressemble à une boule d’énergie pure, à un souffle qui entend tout balayer et lancer un cri qui soit à la fois de révolte et de passion. Sauvage et universel, son texte entasse les références et les perspectives dans une sorte de halètement constructeur et désarmant. Il semble d’ailleurs que, par son trajet personnel, le poète soit actif sur tous les fronts à la fois, tant sur le plan de la littérature que sur celui de la présence au monde. Affichant quelque chose de rimbaldien, la course échevelée de ses mots ne laisse jamais de répit à l’image du monde explosif dont elle se fait l’écho. Sans s’encombrer de regards sur la fosse commune du passé, voilà une poésie qui pousse résolument de l’avant, dans le sillage de tous les En avant, route !

Paul Mathieu

Extrait

Requiem pour une ville morte


Apocalypse 13 versets 11 à 18
dix heures du soir
quartet en ré-mineur des chiens sauvages
annonçant les préliminaires de la débauche
lugubre lyrique à ne plus en finir
hymne lubrique de l’insomnie
et autres miasmes
par-dessus le marché noir de l’hypocrisie
beaucoup d’hommes
cheveux en laisse
traversant à gué
les forêts de leurs vies sans phares
Requiem æternam dona eis
Domine, et lux perpetua luceat eis
Te decet hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem