Maison de la poésie Revue L’Arbre à Paroles Imprimerie Le CEC Plume et Pinceau Auteurs en Résidence Le Théâtre Galerie expo
 
 
 

Celle - Chantal Dupuy-Dunier


ISBN : 978-2-87406-541-5
Nombre de pages : 74
Parution : juin 2012
Auteur : Chantal Dupuy-Dunier
Titre : Celle
Collection : L'Arbre à paroles
Format : 13 X 20
Prix :8 € (frais d'envoi inclus)

 
 
Poétesse française, née le 28 novembre 1949 en Arles. Après avoir vécu pendant dix années à Cronce, petit village d’Auvergne, habite à Clermont-Ferrand où elle a exercé la profession de psychologue dans un hôpital psychiatrique.
Aanimé durant onze ans un atelier d’écriture et de lecture poétiques. Intervient régulièrement dans les établissements scolaires. Donne des spectacles de poésie accompagnée par des musiciens.
En décembre 2010, elle a été invitée à la Fête internationale du Livre de Saint-Louis du Sénégal et, en mars 2011, au premier Printemps des poètes organisé sur l’île de Mayotte.

L'ouvrage :

Née en Arles, Chantal Dupuy-Dunier réside aujourd’hui à Clermont-Ferrand, après dix années à Cronce, petit village de la Haute-Loire. Dans la montagne et son silence qui permettent de prendre de la distance, non seulement vis-à-vis de l’agitation du monde mais à l’égard des grandes préoccupations humaines. La mort, par exemple, jamais nommée dans ce recueil. Simplement «Celle / qui scellera, / par qui les bouches seront closes, / la seule à permettre la continuité du langage». L’innomée, l’innommable, Celle qui prend ici la parole : «Vers moi / montent les requiem et les poèmes, / au large de tout imaginaire.» «Au commencement était Celle»… qui aura toujours le mot de la fin.

Francis Chenot

 

Extrait

Celle
qui scellera,
par qui les bouches seront closes,
la seule à permettre la continuité du langage.

Elle dit :
«Regardez-moi danser,
mue par le rythme du mot qui me désigne.
Les tramways s’électrisent à mon passage
et des nuées de mouches volent en cercles blancs.
Je suis la roue et le moyeu.
Mon iris est taillé
comme un silex ancien,
                        une lame liminaire.
Je possède la solidité des pierres.
Je suis seule à détenir la permanence.»