Maison de la poésie Revue L’Arbre à Paroles Imprimerie Le CEC Plume et Pinceau Auteurs en Résidence Le Théâtre Galerie expo
 
 
 

Carte pour le monde à venir - Joy Harjo


     

Auteur : Joy Arjo
Titre : Carte pour le monde à venir
Collection : iF
Format : 12 x 20
Prix : 18,00 €
Nombre de pages : 188
ISBN : 978-2-87406-685-6
Parution : juin 2019



 
   
Née en 1951 à Tulsa (Oklahoma), Joy Harjo a, par sa mère, des origines cherokees, françaises et irlandaises, tandis que son père appartenait à la nation creek, dont elle est une membre et une représentante active. S’inscrivant dans une longue lignée d’orateurs et de révolutionnaires, un de ses ancêtres a notamment mené une rébellion creek en 1832 lors du déplacement forcé de cette nation de l’Alabama à l’Oklahoma, thème récurrent dans l’oeuvre de Harjo. Écrivain, poétesse, chanteuse, musicienne, scénariste et grand-mère, Joy Harjo a reçu le plus prestigieux prix de poésie américain, récompensant l’ensemble de son oeuvre : le Ruth Lily Prize de la Poetry Foundation
En 2019, Joy Harjo devient la première autrice amérindienne à recevoir le titre de « Poet laureate » aux USA !
Carte pour le monde à venir est le cinquième livre de l’auteure amérindienne Joy Harjo, l’une des plus importantes poétesses américaines. Publié en 2000 chez W.W. Norton and Company, il alterne poésies et récits.
En entretissant poèmes et courts récits, modulant des histoires qui se font mutuellement écho, Joy Harjo nous emmène dans un voyage aux multiples facettes. Voyage à travers l’histoire, en lien avec les migrations des Amérindiens et le déplacement de sa tribu, les Creeks. Voyage à travers le monde : des terres amérindiennes natales à Hawaï, en passant par l’Italie, l’Inde ou l’Égypte… Voyage intérieur, enfin, grâce au pouvoir du rêve et de la mémoire. En voyageuse infatigable, Joy Harjo tisse entre les êtres – proches et lointains – des liens inattendus. Ses mots content la violence, l’inimitié, l’exploitation des plus faibles et la douleur des séparations, mais aussi la force de l’amour, du soleil et de la bonté de certains êtres, une force qui persiste au-delà du danger et de la mort. L’expérience urbaine et contemporaine croise le passé historique et mythique amérindien dans un heureux mélange de réalisme et d’éléments oniriques. Le monstre des eaux emmène le père loin de sa famille. Le sage corbeau dialogue avec les hommes et l’araignée les intègre dans la trame de l’histoire. Ciselés comme des contes, ces textes continuent de résonner longtemps après les avoir lus, tant ils parlent à cette part essentielle de nous-mêmes : la part poétique, méditative et profondément humaine.